Découvrez le musée Goethe à Francfort

Si vous visitez la ville de Francfort, n’hésitez pas à faire un tour par le musée Goethe à Francfort. Il s’agit d’un musée pour découvrir la vie et la maison d’un auteur aussi important pour les Allemands que Victor Hugo pour les Français.

Il propose une incroyable collection de peintures, d’illustrations et de bustes qui l’ont inspirés ou qui ont fait partis de son univers romantique allemand.

Informations pratiques

Arrêt de U-Bahn 1/2/3/6/7/8 et de S-Bahn : Hauptwache
Arrêt de U-Bahn 4/5 et de Strassenbahn 11/12 : Dom/Römer ou Römer.

Les tarifs habituels et les horaires sont sur le site web du musée :  

Entrée plein tarif7,00 €
Tarif réduit3,00 €
Etudiant3,00 €
Ecolier1,50 €
Groupe (à partir de 11 pers.)5,00 €
Groupe (à partir de 20 pers.)4,00 €
Famille avec enfants (max. 2 adultes)10,00 €
Tarifs en 2020

Où se trouve ce musée historique à Francfort ?

Il se trouve à l’adresse suivante : Großer Hirschgraben 23, 60311 Frankfurt

Goethe Museum_Goethe in der Römischen Campagna_Tischbein_1786_FNP_20110826
Goethe dans la campagne romaine, Tischbein, 1786, © Goethe Museum, Frankfurt

La réouverture du musée Goethe à Francfort en 2011

Le 28 août 2011, à l’occasion du 262e anniversaire du plus grand poète et dramaturge allemand, le musée Goethe, fermé depuis plus d’un an, a réouvert ses portes.

Les oeuvres d’artistes du XVIIIe et du XIXe s. comme Caspar David Friedrich et Johann Heinrich Tischbein sont exposées dans près de 14 salles du Goethe Museum à Francfort.

La peinture la plus connue Goethe in der römischen Campagna (en français, Goethe dans la campagne romaine) du peintre Tischbein est à l’honneur dans l’édifice rénové. Jusqu’en novembre 2011, l’original et la copie de la peinture représentant Johann Wolfgang Goethe peuvent être admirés dans un seul et même espace : la salle 8.

La copie du tableau a été réalisée par Karl Bennert.

Ce n’était pas arrivé depuis les années 1840 au moment où Bennert exécuta un double de Goethe in der römischen Campagna. L’exclusivité est due au fait que le musée Städel, actuellement en travaux, a bien voulu prêté temporairement l’une de ses plus belles pièces.

Faisant partie intégrante de la maison Goethe, le Goethe Museum conserve nombre d’oeuvres des beaux-arts associées au nom du célèbre poète et à l’époque romantique (voir le tableau de Füssli).

Goethe Museum_Nachtmahr_Johann Heinrich Füssli_1790_FAZS_20110828_vf
« Nachtmahr »ou le cauchemar, Johann Heinrich Füssli, 1790, © Goethe Museum, Frankfurt

Justement ! Petra Maisak, directrice de la Goethe Haus, du Goethe Museum et des collections de la Freies Deutsches Hochstift, a déclaré fin août 2011 au journal FAZ que le musée Goethe deviendra obsolète dès lors que le musée romantique verra le jour.

Ce « Romantik-Museum » pourrait naître à Francfort d’ici à une période de cinq ans.

Selon Anne Bohnenkamp dirigeant la Freies Deutsches Hochstift regroupant les deux institutions situées au n°23 de la Grosser Hirschgraben (la Goethe Haus et le Goethe Museum) avec l’ensemble de leurs collections et de manuscrits regroupent les conditions parfaites pour la création d’un musée romantique en Allemagne. Il serait unique en son genre.

Coïncidence opportune car le berceau de Goethe, figure incontournable du romantisme, se trouvait autrefois en ces lieux…

Goethe Museum_Weidengebürsch bei tiefstehender Sonne_Caspar David Friedrich_1832_FAZS_20110828_vf
Saussaie -ou ensemble de saules- sous un soleil couchant, Caspar David Friedrich, 1832, © Goethe Museum, Frankfurt

Pour en savoir plus

Si vous souhaitez en savoir davantage sur Goethe, il existe aussi le musée Goethe à Sessenheim, en Alsace.

Site officiel du musée de la maison de Goethe

Freies Deutsches Hochstift, Institut pour les sciences, les arts et la culture générale à Francfort


Source du texte : Frankfurter Allgemeine Zeitung et FAZ.net, Articles de Michael Hierholzer respectivement du 28/08 et du 27/08/11 ; Frankfurter Neue Presse, article de la Dpa du 26/08/2011

Source des images : Frank Röth, FAZ, FNP, Freies Deutsches Hochstift, Goethe Museum, Wikipedia